Exposition à Bruxelles

Du 27 février 2015 au 22 mars 2015

Vernissage le samedi 28 février 2015 de 18h à 21h

Née en 1985 à Strasbourg, Flore Sigrist s’est classée en 2011 et 2012 parmi les 30 artistes de moins de 30 ans les plus cotés de la peinture contemporaine au classement Artprice, atteignant même en 2012 la seconde place.

Rien dans son environnement immédiat ne laissait présager du destin exceptionnel qui sera le sien. Son entrée dans la vie la projette brutalement dans le monde de la souffrance : elle passera ses trois premières années entre la maison et l’hôpital, ce qui est peut-être à l’origine de ses prédispositions remarquables pour la peinture et sa réelle vocation en la matière.

L’une de ses premières oeuvres, une gouache sur papier réalisée à l’âge de 8 ans, provoque la stupéfaction du public lors d’une exposition pour enfants.

En mars 2013, une oeuvre de format 150×150 cm a été attribuée à 134 500$ lors d’une vente aux enchères de Sotheby’s à New York.

Forte du succès de sa première exposition à Lyon, la Galerie des Tuiliers a choisi de mettre en avant le travail remarquable de cette jeune et talentueuse artiste lors d’une nouvelle exposition personnelle à Bruxelles, où s’exprimeront le talent et la puissance expressive de Flore.

De ses toiles quasi-monochromatiques aux explosions de couleurs de la série des Jardins, la peinture de Flore Sigrist ne laisse pas indifférent. Le regard est parfois attiré par des formes géométriques, comme des réminiscences de figures, d’êtres qui peuplent ses toiles, sans que l’on en ai toutefois la certitude.

Son art à la fois fort et émouvant se situe à la frontière de l’abstraction et du figuratif.

« Flore Sigrist est l’artiste la plus hors du commun qu’il m’ait été donné de rencontrer dans ma carrière d’homme de l’Art. Aucun dénominateur commun avec d’autres peintres, aucune accroche possible, elle demeure seule dans ses visions souvent oniriques et pour lesquelles sa formidable mémoire lui donne des impulsions de génie. Elle n’a jamais appris la technique et elle la possède à fonds; elle n’a jamais appris les couleurs et elle les associe à la perfection; elle n’a jamais appris la divine proportion et on la retrouve dans chacun de ses tableaux.

Tout spectateur de l’oeuvre de Flore pénètre dans un monde de magie créatrice où se mêlent la joie, la colère, la tristesse, la mélancolie, mais surtout un féroce appétit de vivre, une rage d’amour pour tout ce qui  l’entoure: les êtres, la nature, la modernité. Laissons nous conduire dans ces méandres artistiques et ouvrons grands nos yeux, retrouvons notre regard naïf d’enfant découvrant un trésor. »
Alain Renner (Vice-Président de Sotheby’s France)